Franière – Guerre 40-45- Un dépôt américain à la glacerie

Dès après la libération de septembre 1944, la glacerie de Franière est partiellement occupée par l’armée américaine qui y installe un dépôt de ravitaillement. Capturés après les débarquements de Normandie (juin 1944) et de Provence (août 1944) et lors de l’avancée des Alliés sur le continent européen, des prisonniers de guerre allemands, jeunes pour la plupart, y sont occupés et certains resteront à Floreffe. De même, certains Floreffois ont également travaillé pour les Américains.

I. Le dépôt américain

Le dépôt américain était le suivant : Q-183-G 52nd QM Base Dépôt – APO 228. Après quelques recherches, voici les informations obtenues sur ce dépôt :

Q-183-G : dépôt de classe I et III ouvert à Charleroi en décembre 1944.

La classe I signifie qu’il s’agit de matériel courant, consommé journellement et à taux régulier, typiquement les rations alimentaires.

La classe III indique un dépôt de carburant incluant pétrole, huiles et lubrifiants.

52nd QM Base Dépôt : 52e quarter master dépôt base.

APO 228 : army post office 228 (numéro du ‘bureau de poste’ de l’US Army).

Le dépôt de Franière était en fait un dépôt satellite, avancé, dépendant de celui de Charleroi. Il servait principalement de stock pour les marchandises en ‘trop’ que Charleroi ne pouvait plus absorber. Celles-ci arrivaient par camions, depuis le port d’Anvers.

La suite de ce texte est de monsieur André Lessire, ainsi que les photos, qu’il m’a aimablement autorisé à reproduire.

La photo ci-dessus nous permet de voir l’insigne du Quarter Master Corps de l’US Army ainsi que l’identification du dépôt (Q-183-G).

Sur la photo ci-dessus, un officier ou un sous-officier parle à ses hommes. Cette vue nous donne un petit aperçu du type de baraquement présent sur le site.

La première photo ci-dessus est une attestation de travail délivrée à monsieur Eugène LESSIRE pour la période du 19 mars au 21 juin 1945. L’en-tête de la lettre permet aisément de référencer le dépôt de Franière. La seconde photo est celle du Sergent Lowell K. Bever, originaire de l’Indiana, avec qui Eugène LESSIRE avait sympathisé. Il lui a envoyé cette photo une fois rentré au pays.

Nous avons pu identifier une personne sur cette photo : Eugène LESSIRE, au premier rang, au centre de la photo, accroupi. Les autres personnes sont probablement des membres de la glacerie (source : André LESSIRE).

Parmi les personnes qui ont travaillés au dépôt, nous pouvons également citer le franiérois Adelin DENIS. Nous reproduisons ci-dessous le certificat de mérite qu’il a reçu des autorités américaines et signé par le premier lieutenant Leland D. Lewis, QMC, assistant du commandant du camp et le Colonel Edward B. Wilson, QMC, commandant.

II. Les prisonniers allemands et les soldats américains

Dans cette seconde partie , nous nous attacherons à lister les prisonniers allemands et les soldats américains qui ont fait souche  dans l’entité.

Prisonniers allemands ayant fait souche à Floreffe et environs.

LANGE Bern(h)ard (21 ans en 1944)
Originaire de la Poméranie, actuellement en Pologne.
LANGE Bern(h)ard (Czersk/Poméranie/PL 08/04/1923)
Fils d’Herman et OSSOVSKI Marie
PG « domicilié » à Franière
Épouse DUFAUX Eugénie (Floreffe 04/02/1928) le 13/02/1953
Fille de Julien et TUMMERS Madeleine

SCHELER Karl (17 ans en 1944)
Originaire du sud de la Thuringe, proche de la limite avec la Bavière.
Sonneberg en Thuringe se trouva ainsi en RDA alors que la localité voisine au sud-ouest, Neustadt bei Coburg en Bavière de trouvait en RFA.
SCHELER Karl (Sonneberg 16/05/1927)
Fils de Gottlieb Otto Louis et EICHHORN Klara Anna Berta
PG « domicilié » à Franière
Membre de l’Eglise Evangélique de Thuringe et donc de confession luthérienne, il doit abjurer sa foi et être baptisé le 08/03/1949 (Parrain LEGRAND Félix, marraine MASSINON Maria)
Épouse MASSINON Christine (Floreffe 20/04/1919), veuve de VANNERUM Florent, le 29/01/1949
Karl est fait prisonnier par les Français dans la région de Stuttgart fin mars 1945 et emmené à Charenton/Maisons-Alfort/Paris, probablement au fort abandonné par l’occupant depuis fin août 1944 et occupé par la gendarmerie et un centre de détention pour détenus divers.
Karl et quelques compagnons de captivité s’en évadent de suite pensant rejoindre la Belgique. Repris à deux pas de la frontière, un choix leur est proposé, rester en France et être envoyés en prison pour évasion, ou être remis aux Américains et envoyés vers un dépôt US. Pour eux, ce sera celui de Franière ouvert en automne 1944, où ils arrivent fin du printemps 1945.
Une fois la situation générale redevenue normale, Karl continue à travailler comme vitrier et menuisier ; plus tard, il sera également mineur de fond.
Son village natal se trouvant alors en zone soviétique, il choisit de rester en Belgique. Il rencontre alors celle qui deviendra son épouse et s’établit définitivement à Floreffe.

SCHRÖDER Paul (à peine 19 ans en 1944)
Originaire de Cracovie, en Pologne annexée au Reich en 1939.
SCHRÖDER Paul (Cracovie 13/11/1925)
Fils de Willem et MÖLLER ou MAELLER Frida
De confession luthérienne, il est baptisé à Buzet le mercredi 23/02/1949
Epouse MARON Léonie le samedi 26/02/1949
(témoins Kurt Stubenrauch et Joseph Maron)
Fille d’Alexandre et GAUTRON Marguerite

STUBENRAUCH Kurt
Originaire de Nietleben, village de Saxe-Anhalt incorporé à la ville de Halle depuis 1950
STUBENRAUCH Kurt
Fils de Reynold et SCHULZ Emma
Reparti dans la région de Dortmund

GULDENPFENNIG Günter
Fils de madame O.  LECLERCQ

GULDENPFENNIG Wilhelm Karl (20 ans en 1944)
Né à Lehsten en Thuringe le 04/04/1924
PG « domicilié » à Franière
Épouse WARIN Maria (Flawinne 28/10/1926), ouvrière d’usine à Franière, le 14/01/1949.

MUENCH Willy (à peine 16 ans en 1944)
Né à Leipzig (Saxe) le 27/12/1928)
PG « domicilié » à Franière
Épouse HENIN Fernande (Floriffoux 30/01/1926) le 08/09/1948
Fils de Fernand MUENCH.

Soldats américains ayant fait souche à Floreffe

HILYER Thomas Jefferson (Tommy) (Flint/Michigan/USA 30/07/1920)
Fils de Georges et HARDER Caroline
Sous-officier, domicilié à North Marengo, 314 – Los Angeles/Californie/USA
Épouse ERNOUX Madeleine (Floreffe 28/08/1917) le 03/04/1946
Fille de Arthur et GODFURNON Célina

BROWART Napoléon Bonaparte (Atlanta/Géorgie/USA 05/05/1915)
Domicilié à San Isidro-Tampa/Floride/USA
Occupant en résidence à Berlin/Tempelhof
Épouse FONTAINE Marie-José (Charleroi 30/11/1923) le 11/06/1946
Fille de Norbert et STRUBBE Marie

CAROPOLO Franck (New-York/Brooklyn 06/07/1921), chauffeur d’auto
Fils de Jerry et MEILLO Rose, 742 ; Hendrix Street, New-York/USA
Épouse GRIMONPREZ Odile (Floreffe 08/09/1928) le 16/02/1946
Fille de Henri et MASSART Marguerite

BROSSEAU Henry, sergent, US Army
épouse Elisa COLLIN de Franière

Autres cas

MATHIEU Narcisse (Falisolle 18/07/1915)
épouse KOWALTSCHUK Alexandra (Oblitry/Ukraine 02/05/1921)
le 25/06/1945 à Leipzig
Tous deux étaient au camp Alter Messplatz à Leipzig
Transcrits à Floreffe le 07/01/1946 par Jules Courtin, officier d’état civil ff

GOBERT Albert (Floreffe 13/07/1920)
épouse VASILIEVA Olga (Belozersk/Russie 24/12/1923)
le 09/04/1946

WARZÉE Henri (Floreffe 11/05/1918)
épouse DIENER Lucie (Hennstedt/ Schleswig-Holstein/D 06/02/1926) le 22/02/1947

Bibliographie

Ross, W.F. and Romanus C.F. : The Quarter master Corps: operations in the war against Germany, Center of Military History, US Army, Wahshington DC, 1991.

Remerciements

Tous mes remerciement à monsieur André LESSIRE, pour avoir partagé avec moi ses recherches et ses documents.

Hervé Legros et l’équipe Bibliotheca Floreffia, juillet 2021.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.