Floriffoux – découverte d’une fibule

C’est dans la première livraison du 35ème tome des Annales de la Société archéologique de Namur (1922) que nous trouvons un article de dix pages (pp. 125 à 134) signé Joseph Destrée consacré à la découverte d’une fibule carolingienne (dynastie qui tire son nom de Charlemagne, et qui régna de Pépin le Bref à Louis V, soit entre 752-987), dans la Sambre à Floriffoux, «quelques années avant 1854».

Nous le reprenons ci-dessous dans son intégralité comme l’avait jadis reproduit l’abbé Félix Biot, ancien curé de Floriffoux, dans «Quelques témoins du passé – 7èmes documents photographiques» de 1982 en le renseignant erronément comme extrait du Bulletin de la Société belge de géographie.

«La fibule de Floriffoux, même dans son état actuel, constitue un objet précieux; et il n’existe pas, à notre connaissance, en Belgique, de pièce analogue». Cette appréciation de M. J. Destrée, Conservateur honoraire des Musées royaux d’Art et d’Histoire», nous incite à reprendre ici l’examen de son étude en ajoutant toutefois certaines définitions de termes techniques ainsi que des précisions quant aux lieux cités pour faciliter la compréhension.

Par ailleurs, l’équipe de Bibliotheca Floreffia a entamé et poursuivi  avec succès la recherche de localisation actuelle de cette fibule carolingienne.
Nous sommes ainsi en mesure d’intégrer trois photos couleur de cette dernière, toujours conservée dans les collections des services des Musées Royaux d’art et d’histoire (Parc du Cinquantenaire, 10, 1000 Bruxelles) et plus précisément dans les salles d’art mosan (salle des trésors) sous l’inventaire 0352-1.
C’est grâce à l’intervention de la Société archéologique de Namur (SAN) et en particulier à l’amabilité de mesdames Mélanie Bertrand et Fiona Lebecque, Conservatrice-Chef de projet, que nous avons pu entrer en contact direct avec les services des Musées Royaux d’art et d’histoire.
Au sein de cette institution, nous avons pu bénéficier de la compétence et de la disponibilité de madame le Dr Sophie Balace, Conservatrice de collections, ainsi que de mesdames Britt Claes et Anja Van Lerberghe du service photothèque.

Licence photo : Creative Commons CC BY – KMKG/RMAH/MRAH. Ligne de crédit: : ImageStudio © Royal Museums of Art and History, Bruxelles.

Licence photo : Creative Commons CC BY – KMKG/RMAH/MRAH. Ligne de crédit: : ImageStudio © Royal Museums of Art and History, Bruxelles.

Licence photo : Creative Commons CC BY – KMKG/RMAH/MRAH. Ligne de crédit: : ImageStudio © Royal Museums of Art and History, Bruxelles.

1.Estamper : imprimer en relief ou en creux sur (un support) l’empreinte gravée sur un moule, une matrice.

2. Bâte  : nom féminin (n.f.), élément d’entourage en métal, cylindrique ou autre, utilisé à partir de l’époque médiévale par les orfèvres et joailliers pour sertir les pierres ou émaux.

3. Cabochon : n.m., pierre fine ou précieuse polie, mais non taillée en facettes.

4. Verroterie : n.f., petit(s) ouvrage(s) de verre coloré et travaillé, dont on fait des bijoux (colliers, bracelets) et des ornements de faible valeur (clinquant).

5. Grenat : n.m., pierre fine très dense (silicates complexes), généralement d’un beau rouge sombre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1. Senestre : n.f. et adj., le côté gauche.

2. Paillon : n.m., petite lamelle de métal. Morceau de soudure à l’usage des orfèvres. Feuille mince de cuivre que l’on place sous une pierre pour en rehausser l’éclat. Plaque métallique servant de fond à un émail translucide.

3. Dextre : n.f. et adj., le côté droit.

4. Passant : n.m., anneau aplati autour d’une courroie pour recevoir et maintenir celle des extrémités de la courroie qui est passée dans la boucle.

5. Ardillon : nom masculin (n.m.), pointe de métal qui fait partie d’une boucle et s’engage dans un trou de courroie, de ceinture.

6. Fibule : n.f., agrafe, broche antique pour retenir les extrémités d’un vêtement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1. Patère : n.f., vase antique utilisé pour offrir des libations.

2. Serpentine : n.f., roche métaphorique (silicates de magnésium) dont la masse vert sombre est traversée de petits filons fibreux.

3. Coupe des Ptolémées : n.f., canthare (ancien vase à doubles poignées) constitué d’un camée monolithe de sardonyx. Chef-d’œuvre de la taille et de la gravure de pierre de l’Antiquité.

4. Sertissure : n.f., manière dont une pierre précieuse est insérée dans la monture d’un bijou, le chaton d’une bague.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1.Filigrane : n.m., ouvrage fait de fils de métal (argent, or), de fils de verre, entrelacés et soudés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1.Redan : n.m., ressaut sur une surface horizontale ou verticale (saillie).

2. Camée : n.m., pierre fine (agate, améthyste, onyx) sculptée en relief pour mettre en valeur ses couches diversement colorées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1.Lapis : n.m., ou lapis lazuli, pierre fine d’un bleu d’azur ou d’outremer, silicate composé de la famille des feldspaths.

André BODSON et l’équipe Bibliotheca Floreffia. Juin 2022

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

4 × deux =