Floreffe – rue Célestin Hastir – la gendarmerie

La « nouvelle gendarmerie » est située au n° 88 de la rue Célestin Hastir, dénommée ainsi par délibération du Conseil communal de Floreffe du ????.

Né à Wépion le 22 septembre 1884, Célestin Hastir est en août 1914 un soldat en poste à la Position Fortifiée de Namur. Il décède le 28 novembre 1918 en captivité à Gräfteniederung (Allemagne – entre Brême et Osnabrück). Il est inhumé au cimetière de Floreffe-centre.

 

Vue datant de la fin des années 1910.

La construction de la brigade de gendarmerie a débuté vers 1912 et s’est terminée en juin 1914. Deux mois après, les soldats allemands y faisaient leur entrée.

La brigade de gendarmerie est actuellement occupée par l’ ASBL C.H.I.P. qui s’efforce de conserver ce site dorénavant unique en Fédération Wallonie-Bruxelles.

1. Empierrement destiné notamment à reboucher les nombreux trous bien visibles au niveau de la voirie. Si l’on en croit l’article ci-dessous tiré du journal Vers l’Avenir du 27 septembre 1923, cet empierrement était également étendu sur les trottoirs au grand désarroi des piétons.

2. Hangar de chargement  pour le transport de marchandises par train.

3. Vers le passage à niveau et la rue Adelin Remy.

 

Vue datant du milieu des années 1920.

Vous pouvez remarquer la nette amélioration de l’état de la voirie.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

six − quatre =