Floreffe – Noces d’or et inauguration de la maison communale – 1948

Pour la première fois depuis la fin de la guerre, le 2 mai 1948, le collège échevinal convie à une messe dix-huit couples dans le cadre de noces d’or, de diamant.
Dans le cadre de cette manifestation, les autorités communales clôturent cette matinée d’hommage par l’inauguration de l’actuelle maison communale.

Les trois documents ci-dessous sont extraits des journaux Vers l’Avenir du 29 avril 1948 et 03 mai 1948. 

Les noces d’or

Vous pouvez remarquer que la banderole d’accueil tendue à l’entrée mentionne  “poétiquement” : “honneur à nos vieux”

1. Roger CAYER
2. René DOUMONT
3. Albert POUSSIERE
4. Robert GUISSET
5. Louis DOR
6. David LONGLEY (a)
7. Raymond JAUMAIN
8. Jean-Pierre DOUMONT
9. Michel SAEY
10. Georges DOR
11. Jean MASSINON
12. Fernand DUFAUX
13. Jean CATTIN
14. Raoul SPRIMONT
15. André VANNERUM
16. Robert COLLIGNON
17. Georges MARIQUE
18. José SOUGNEZ
19. ? BONNIER
20. ? BONNIER
21. Oscar BIERNAUX
22. Camille PEROT

(a) David LONGLEY

En 1940, au début de la guerre, Adélaïde Comencini, une habitante de la rue des Hayettes à Sovimont, choisit de rejoindre l’Angleterre avec son mari Agostino et sa fille Marie.  A Londres, ce dernier trouve un emploi de jardinier tandis que  son épouse est engagée comme cuisinière et sa fille en qualité de vendeuse.  De son côté, Madame Longley, de nationalité britannique, avait suivi des cours chez les Ursulines à Bruxelles et habitait Londres. De retour au pays, par hasard sans doute, elle rencontre Adélaïde et lui propose un emploi. Elle est intégrée dans la famille et y remplit les tâches ménagères tout en s’occupant du jeune David, le fils de la maison.

En 1947, la maman de David qui travaille pour l’Unesco se rend en poste à Paris où elle réside rue de l’Etoile. Elle contacte la famille Comencini revenue en Belgique à la fin de la guerre et demande si l’on peut héberger son fils âgé d’environ dix ans, car la nourriture est moins rationnée chez nous qu’en Angleterre et en France.

Le garçon se lie d’amitié avec Jean-Pierre, son aîné d’un an. Ils partageront les mêmes bancs durant l’année scolaire 1948-1949,  la septième préparatoire à l’athénée de Namur.

Lors du congé de Pâques 1949, Jean-Pierre DOUMONT l’accompagnera à Paris lorsqu’il rend visite à sa maman. Il en garde de bons souvenirs, car gambader dans Paris constitue une liberté peu habituelle pour des jeunes de leur âge.

David est rappelé en Angleterre et se retrouve en pension à Epsom. Après avoir connu une vie de famille tellement conviviale dans le paisible village de Floreffe, cela ne lui plaît guère.

Ses études secondaires terminées, il entre à l’université d’Oxford où il décroche un diplôme en histoire contemporaine. Il sera amené à voyager dans différents pays  dans le cadre de ses recherches dans ce domaine. C’est ainsi qu’outre le français et l’anglais, il maîtrisera l’italien, l’allemand et le russe.  Dans une école normale, il décrochera son agrégation d’enseignant, ce qui le conduira à Birmingham et à Aberdeen pour y enseigner l’histoire.

Peut-être le wallon lui a-t-il donné le goût des langues ?

Jean-Pierre a gardé des contacts avec son copain d’enfance. David est revenu plusieurs fois à Floreffe, mais le covid l’en a empêché ces derniers temps. C’est par téléphone qu’il confirmera cette tranche de vie partagée avec des Floreffois.

L’inauguration de la maison communale 

Les autorités devant la nouvelle maison communale.

1.
2.
3. Joseph BORBOUSE, fontainier
4. Evariste BARBIER, conseiller CAP
5. Léon WODON
6. Ernest DUPUIS, commandant de gendarmerie
7.
8.
9.
10. Camille POCHET
11.
12. Arthur BAUDINE
13.
14.
15. Pierre MASSART, ouvrier communal
16.
17.
18. Alphonse VANDEVORST
19.
20. Arthur COLINET
21. Curé LEFEVRE, de Floreffe
22. Edmond MASSINON, bourgmestre
23. Aimé SANGLIER, Secrétaire communal
24. Aimé POUSSIERE, échevin de l’instruction publique
25.
26. Curé Joseph DEROYER, de Sovimont
27.
28. Raoul GILLAIN
29.
30. Jean DEPREZ

Nous adressons nos remerciements à messieurs Fernand Dufaux et Jean-Pierre Doumont pour le prêt des photos et les souvenirs évoqués.

L’équipe Bibliotheca Floreffia

3 Commentaires

  1. CHEVALIER Claude

    3 = BORBOUSE Joseph fontainier
    23 = SANGLIER Aimé Secrétaire communal

    Réponse
  2. CHEVALIER Claude

    15 = MASSART Pierre ouvrier communal

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + 2 =