Georges Dobrange

Classé dans : Figures marquantes | 3

Présentation

Portrait

A Floreffe, dans le milieu artistique, nous vous présentons un personnage humble, discret et jovial , Georges Dobrange une figure marquante de notre village dans bon nombre de disciplines de la scène, du spectacle.

Namurois de souche, il s’est installé dans notre village en 1952 après son mariage avec Monique Gustin bien connue également pour sa participation active dans l’organisation de manifestations locales, tels le salon du vin et d’autres activités du syndicat d’initiative.

Dès ses 16 ans Georges Dobrange monte sur les planches avec la troupe namuroise « La Fidélité ».

A 18 ans il suit les cours au conservatoire de Namur et participe à sa première tournée avec Jacques Grosjean, un buzetî, pianiste futur chef d’orchestre, et le baryton Philippe du Posty sous le nom d’artiste d’André Larry.

Il se lance aussi dans un autre style, celui de fantaisiste animateur. Dans le fascicule ici reproduit, intitulé « la clef du succès » il se recommande aux chefs d’orchestre et organisateurs de soirées en tous genres.

 

En plus de son poste d’employé à l’Office des chèques postaux, il signe un contrat comme animateur et comédien à la RTB.

En outre, il consacre tous ses loisirs comme présentateur de spectacles de cabaret, de music-hall, entre autres le « Bœuf sur le toit » à Bruxelles, mais aussi comme acteur de théâtre classique, comédie, opérette, film ou série télévisée, sans omettre un duo de clown avec son auguste « Bébert », Robert Bodart Namurois de souche.

En Wallonie, à Bruxelles et en France, il arpente de multiples scènes, fréquente de nombreux artistes nationaux et internationaux sans oublier Floreffe qui le découvre comme acteur ou animateur quand l’occasion se présente, lors de l’inauguration de la salle communale par exemple, dans une comédie intitulée « On demande un ménage », ou encore dans une autre comédie de Paul Féval, « Le Bossu ».

Dans différentes troupes, tels le Centre dramatique de Wallonie, le Théâtre de l’Escalier, Les Tréteaux, Les Folies Bergères à Bruxelles, Le Théâtre National …….. il travaille avec Yvan Baudouin, Robert Delieu dans différents répertoires, Molière, Jean-François Regnard (Le Légataire universel pièce en cinq actes en vers créée en 1708) Sartre (Huis clos), Bertolt Brecht, Tchekhov (La Mouette), Carlo Goldoni (Les Rustres), Shakespeare (La Mégère apprivoisée) …….

Dans une pièce il donne la réplique à Pauline Carton (au centre de la photo) comédienne née en 1884, décédée à Paris en 1974, amie et fidèle complice de Sacha Guitry, actrice de théâtre et de cinéma de 1907 à 1972.

Dans des activités plus « légères », Georges se relaxe en interprétant en wallon « La Drague » rebaptisée « Li Cole », le fameux sketch de Guy Bedos et Sophie Daumier ou, ancien joueur des équipes de jeunes de l’UR Namur; en rechaussant les chaussures de foot pour disputer des matches avec une équipe de le RTB dont Michel Lemaire (présentateur), Jean Narcy (chanteur), Pol Préat (accordéonniste), le chanteur de charme Frédéric François ….

 

« Li Cole »

 

 

Animateur pendant plusieurs années à la RTB Namur-Luxembourg, il partage régulièrement l’antenne avec Gérard Noel dans l’émission « Souvenirs souvenirs » et avec Jean-Marie Marchal dans le club de l’accordéon le lundi soir et les disques demandés du dimanche matin.

Georges dit « Jojo » se distingue également dans le domaine du cirque avec son numéro de clown en duo avec le fidèle complice « Bébert ». Leurs numéros les ont conduits partout en région francophone pour animer des soupers, des fêtes de Saint-Nicolas et manifestations de toutes sortes.

En juin 1984, le duo est retenu parmi les douze candidats finalistes du Festival du rire à Rochefort, tel qu’en témoigne cet article de presse. (photos A, B et C)

 

L’émission radiophonique ‘Chez nous à Floreffe’

1. Chez nous à Floreffe (1969) – Prologue

2. Chez nous à Floreffe (1969) – Mr Triquet, Bourgmestre

3. Chez nous à Floreffe (1969) – Mr l’Abbé Lombet

4. Chez nous à Floreffe (1969) – Mr le Supérieur de Séminaire

5. Chez nous à Floreffe (1969) – Mr Gillain, les Echos des Fagnes

6. Chez nous à Floreffe (1969) – Mr Duval raconte Victor Linard

7. Chez nous à Floreffe (1969) – Mr André Liénard – La choral

8. Chez nous à Floreffe (1969) – Mme Eugénie Fremalle, doyenne

9. Chez nous à Floreffe (1969) – Mr Florent Doumont chante

10. Chez nous à Floreffe (1969) – Mr Léonard Cayer

11. Chez nous à Floreffe (1969) – Mr Louis Regnier – Les grottes

12. Chez nous à Floreffe (1969) – Chanson de Pol Somville

13. Chez nous à Floreffe (1969) – Les sociétés floreffoise

14. Chez nous à Floreffe (1969) – L’Harmonie St Charles


En 1969, lors de l’émission radiophonique « Chez nous à Floreffe » il invite sur scène des Floreffois impliqués dans la vie associative dont Désiré Duval, ancien président du football et patron du café des sports « Chez le Père Duval », endroit fréquenté par des générations de Floreffois.

 

Il organise aussi un spectacle suite à une suggestion de Jacques Colle, percepteur des postes à Floreffe, dans lequel des jeunes filles de l’entité pouvaient en chansons faire connaissance avec le public local. Se reconnaissent-elles?

Il anime également au séminaire, dans l’espace jouxtant le moulin brasserie et l’école primaire, le jeu sponsorisé par la Poste, « La roue postale ».

Dans un prochain article, nous aborderons sa carrière lyrique…

Il est un domaine où notre comédien a aussi excellé, celui de l’opérette qui a connu ses heures de gloire en France et en Wallonie jusqu’au début de ce siècle, mais également dans d’autres pays limitrophes. C’est bien sûr dans les versions françaises de ces œuvres que Georges interprète avec brio les seconds rôles, les premiers étant réservés aux spécialistes, chanteurs et chanteuses de renommée internationale, ténors, barytons, basses, sopranos et mezzos sopranos.

Beaucoup se souviennent encore à Floreffe des cars Preud’homme « réquisitionnés » par Paulette Beaussart organisatrice des déplacements au Palais des Beaux-Arts de Charleroi pour y applaudir notre artiste local.

Différentes photos illustrent la carrière de Georges dans le domaine de l’opérette.


Dans ce domaine également, Georges Dobrange donne la réplique à des artistes renommés que les amoureux de l’opérette et de l’opéra reconnaitront certainement, à savoir: les ténors ,barytons et basses José Razador (Auvelais), Richard Demoulin (Auvelais), André Darcors, Carlo di Angelo et José Todaro (originaires de la Basse-Sambre), Rudy Hirigoyen, André Dassary, Justin Gilson, Vincent Bertrand, Daniel Houbrechts ……

Les sopranos et mezzos, Alberte Tinelli, Alexise Yerna, Christine Moinet, Caroline Dumas, Jacqueline Robert, Sandra Giambra ….

Les fantaisistes Henri Genès, Daniel Capelle, Claude Deschamps, Jacques Taylès, Jacques Claret, Michèle Piquet, Patricia Van Acker et son époux François Langlois…..

Sans oublier le plus célèbre, Luis Mariano dont vous pouvez découvrir la photo dédicacée ci dessous.

 

 

Un grand merci à Georges Dobrange pour le prêt des documents.

 

Rédigé par Michel Barbier

 

Documents divers

 

 

3 Responses

  1. Myrtha Verbeek .De tollenaere

    bravo. très beau travail, un bel hommage bien mérité pour georges que j’embrasse bien fort
    Myrtha

  2. Suain Anne-Lise

    Super, GEORGES… Que de souvenirs et de belles choses réalisées 🙂
    BRAvo pour cette belle carrière.
    Gros bisous.
    Anne-lise Suain 😉

  3. SMETZ Yvonne

    Superbe parcours ! BRAVO ! Bisous à vous deux et à bientôt.

    Yvonne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.