Soye – Guerre 14-18 Émile Lorent

GUERRE 1914-1918 : Emile LORENT, mort au champ d’honneur.

Emile LorentMme Rose Pietquin, épse Charles Servais, de Franière, nous a confié une lettre d’Emile LORENT adressée à son ami Léon LEFEBVRE, grand-père de Rose. Cette lettre, d’une précieuse valeur historique, aussi poignante, émouvante que prémonitoire, a été écrite le 28 juillet 1914 à la caserne Falcon d’Anvers, où Emile était caserné, et reçue à la poste de Franière le 30 juillet 1914. Il était cycliste-éclaireur au 8ème Régiment de ligne 2/1.Emile LORENT est né le 3 septembre 1893 à Floreffe (voir l’extrait de son acte de naissance), il avait donc 20 ans.

Dans sa lettre ci-après, il parle de sa crainte devant la situation internationale qui tourne mal et pressent l’entrée en guerre imminente des troupes belges. Il a raison puisque, le lendemain de la rédaction de sa lettre, son régiment est mis sur pied de guerre et le 4 août 1914, l’armée allemande envahit la Belgique. Le régiment descend sur Laeken, puis est envoyé à la défense de la position fortifiée de Namur.

Emile tombe au champ d’honneur le 12 août 1914 au cours d’une embuscade à Bierwart en compagnie de deux autres frères d’armes Louis Beterams et Aloïs Heirman (voir actes de décès et fiches militaires respectives). Selon le Chanoine SCHMITZ et Dom Norbert NIEUWLAND (« Documents pour servir à l’histoire de l’invasion allemande 2ème partie 1920 >>) : « Le 12 août , trois autres soldats belges de garde à la limite de Bierwart furent attaqués à coups de fusil par trois uhlans dissimulés dans une auto belge de la Croix Rouge venant de Pontillas. Cette auto avait été saisie la veille à Bierwart, aux« Quatre-Bras»(…/… ). L’auto vint par Gochenée et Pontillas reprendre la grand’route, pour se diriger sur les trois factionnaires; ceux-ci furent abattus(…/…). lis furent enterrés au cimetière de Petit-Warêt >>.

Emile fut donc inhumé au cimetière de Petit-Warêt et rapatrié au cimetière de Soye le 25 octobre 1921.

Une rue de Soye (Rissart), anciennement rue de Bréaut ou « Bréyau », rappelle son souvenir. La maison occupée par la famille d’Emile porte actuellement le n°27.

Ce qui est très touchant, ce sont les 4 mots au bas de la lettre dans un phylactère « au revoir ou adieu ? », ce dernier mot étant souligné plusieurs fois.

Lettre

Acte de naissance d’Emile LORENT

Actes de décès d’Emile LORENT et de Louis BETERMANS (corrigé en BETERAMS)

Fiche militaire d’Emile LORENT (1 de 3)

Fiche militaire d’Emile LORENT (2 de 3)

Fiche militaire d’Emile LORENT (3 de 3)

Fiche militaire de Louis BETERAMS (1 de 3)

Fiche militaire de Louis BETERAMS (2 de 3)

Fiche militaire de Louis BETERAMS (3 de 3)

Qui-suis-je ?

Fiche militaire d’ Aloïs HEIRMAN (1 de 4)

Fiche militaire d’ Aloïs HEIRMAN (2 de 4)

Fiche militaire d’ Aloïs HEIRMAN (3 de 4)

Fiche militaire d’ Aloïs HEIRMAN (4 de 4)

Qui suis-je ?

 

1 Commentaire

  1. André Bodson

    Merci à Alain Denis pour ce beau travail de recherche de documents qui nous rend plus proche Émile Lorent resté jusqu’ici pour beaucoup, seulement un nom sur une plaque de rue.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.